Milans royaux des cantons de l'Est: le point en octobre

Depuis 2014, avec d’autres partenaires, Aves participe à un projet visant à étudier l’écologie des milans royaux en Haute Ardenne belge (cantons de l’Est). Plusieurs individus sont équipés d’une balise GPS qui permet de suivre leurs déplacements en détail et de comprendre l’utilisation de leur espace vital. Le projet est présenté ici et peut être suivi sur Facebook. Sur ce blog, nous vous proposons un résumé mensuel des dernières aventures de « nos » milans royaux.

Le mois d’octobre a été synonyme de migration vers le sud pour les milans royaux des cantons de l’Est. C'est étonnant, dans la mesure où depuis deux ans, les départs s'échelonnaient plutôt en novembre.

Le mâle Tchantchès, sponsorisé par la section Aves-Liège et équipé depuis le printemps 2016, a été le premier a quitté son territoire près d’Heppenbach, le 27 septembre déjà. Parti plus tôt que tous les autres individus suivis, il a aussi voyagé plus loin puisqu'il a parcouru 1675 km depuis Heppenbach pour rejoindre, le 11 octobre dernier, une zone d'hivernage dans le sud de l'Espagne. La traversée des Pyrénées n’a pas été un problème : il lui a suffi d’une matinée, le 8 octobre, pour parcourir les 120 km qui séparent Saint-Jean-Pied-de-Port de la région de La Rioja, en franchissant la chaîne par le Col de Roncevaux/Ibañeta (1057 m). Depuis le 11 octobre, il séjourne à proximité d’un village nommé Barcarrota, à 40 km de la frontière portugaise. Son dortoir quotidien se situe au cœur d’une Dehesa (pâturages parsemés de chênes verts ou de chênes-lièges) mais il se déplace assez bien (parfois à 40 km de là) vers une plaine agricole couvertes de cultures d’oliviers.

 Trajet parcouru par Tchantchès, de Heppenback (B) à Barcarrota (E), en octobre 2016

Trajet parcouru par Tchantchès, de Heppenback (B) à Barcarrota (E), en octobre 2016

Le mâle Archimède, sponsorisé par la Formation Ornitho du CRIE d’Harchies et suivi depuis 2015, a quitté son village de Born le 23 octobre (soit un mois plutôt qu’à l’automne 2015). Comme l’année dernière, il ne semble pas pressé de voler vers le sud, puisqu’il est arrêté depuis le 26/10 près de Troyes, dans la région des lacs de la Forêt d’Orient. Il lui reste plus de 1200 km à parcourir, s’il retourne comme l’hiver dernier dans l’ouest de la Castille (région de Zamora).

 Départ en migration d'Archimède, qui semble peu pressé malgré qu'il soit parti un mois plus tôt qu'en 2015

Départ en migration d'Archimède, qui semble peu pressé malgré qu'il soit parti un mois plus tôt qu'en 2015

Et les autres individus ? Trois autres sont aussi déjà en route: le Mâle Amel et le Mâle Wallerode sont dans le Limousin, la Femelle Wallerode est déjà en Espagne. Le Mâle Saint-Vith, suivi depuis 2014, a démarré sa migration le 26/10 au matin (les années précédentes, son départ étaient daté du 24 novembre 2014 et 22 novembre 2015). Seul le Mâle Montenau semble encore fixé sur son territoire.

Le mois d'octobre a également été marqué par la découverte du premier cas de mortalité d'un des milans que nous suivons: par un heureux hasard, sa balise GPS partiellement défectueuse a pu être relocalisée et son destin reconstitué. Ce milan, le Mâle Honsfeldervenn, dont la mort remonte à juin 2016, a en réalité été prédaté par le Grand-Duc local !

À bientôt pour de nouvelles aventures...